The Stealing C*nt$ and Toxic Sovereignty
13 Mars 2017, à 19 heures

Informations pratiques

Le Karrabing Film Collective (Gavin Bianamu, Rex Edmunds, Elizabeth A. Povinelli, Benedict Scambary) présente le film The Stealing C*nt$ and Toxic Sovereignty qui sera projeté à la Fondation Boghossian dans le cadre de leur participation à la Biennale Contour 8.
L’événement est modéré par Natasha Ginwala.

Le Karrabing Film Collective a vu le jour en 2008, dans l’ombre des assauts de l’état australien sur les modèles sociaux et les terres indigènes. Le collectif est un groupement artistique et cinématographique populaire qui utilise ses pratiques esthétiques comme moyen d’auto-organisation et d’analyse sociale. La majorité des Karrabing sont des indigènes vivants dans une communauté rurale des Territoires du Nord avec peu, voire pas de revenus. Leurs films et œuvres d’art dépeignent leur mode de vie, créent des liens avec leurs terres et interviennent dans la vision mondiale de l’indigénéité. Ils développent des langages et des formes artistiques locales tout en permettant au public de comprendre les nouvelles capacités d’agir collective des populations indigènes. Leur medium est une forme de survie – un refus de renoncer à leur pays et un moyen d’investiguer les inégalités sociales contemporaines.

Membres du Karrabing Film Collective : Trevor Bianamu, Gavin Bianamu, Sheree Bianamu, Ricky Bianamu, Taleesh Bianamu, Danielle Bigfoot, Kelvin Bigfoot, Rex Edmunds, Chloe Gordon, Claudette Gordon, Ryan Gordon, Claude Holtze, Ethan Jorrock, Marcus Jorrock, Reggie Jorrock, Patsy-Anne Jorrock, Daryl Lane, Lorraine Lane, Robyn Lane, Sharon Lane, Tess Lea, Cecilia Lewis, Angelina Lewis, Marcia Bigfoot Lewis, Natasha Lewis, Serina Lippo, Joslyn McDonald, Elizabeth A. Povinelli, Rex Sing, Kerin Sing, Shannon Sing, Claude Yarrowin, Daphne Yarrowin, Linda Yarrowin, Roger Yarrowin, Sandra Yarrowin, Quentin Shields

La Biennale Contour 8 établit des rapports entre la pratique artistique contemporaine et l’état des choses en matière de justice sociale, avec comme toile de fond le passé judiciaire représenté par le Grand Conseil de Malines, le premier tribunal d’Europe. Polyphonic Worlds: Justice as Medium présente une multitude de voix qui se font entendre comme une conscience plurielle, suscitant aussi par moments des situations de discorde. La huitième édition de la biennale associe des œuvres nouvelles ou récentes cinématographiques d’une vingtaine d’artistes, répartis entre plusieurs lieux historiques.

FONDATION BOGHOSSIAN – VILLA EMPAIN
Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident
Avenue Franklin Roosevelt 67
1050 Bruxelles

Entrée gratuite – sur réservation uniquement

Réservations
E. info@boghossianfoundation.be
T. +32 2 627 52 30