Entre deux chaises, un livre
01 mars 2014 – 07 septembre 2014

Le livre exprime depuis deux millénaires un ensemble de valeurs et de représentations du monde.

Au Ier siècle après J.-C., l’apparition du codex constitua à Rome une véritable révolution, rendant progressivement l’usage du rouleau obsolète.
« L’univers est un immense livre », affirmait le philosophe mystique Ibn Arabi au XIIe siècle.

En Occident, c’est également durant le XIIe siècle que l’on commença à diviser les livres en chapitres selon une succession logique et un plan d’ensemble. Mais au-delà de son contenu, de ses textes et images, le livre présente une matérialité, une forme qui lui est propre. C’est sans doute et avant tout grâce à sa forme matérielle que son succès durable s’explique.
Le livre est né du pli, ce qui permet de le tenir debout, de l’ouvrir et de le fermer. Le pli divise les espaces sans les séparer, à la fois distincts et solidaires, face à face, recto et verso, extérieurs et intérieurs, unis dans un même volume. Autrement dit, le livre permet de penser le continu dans la discontinuité et le discontinu dans la continuité. Avec l’irruption généralisée de l’électronique, depuis que l’écran fait concurrence au règne du papier et malgré toutes les craintes exprimées, le livre, cet objet sensible, résiste.

Objet de culture par excellence, le livre induit dans notre pensée et notre comportement un rapport singulier au temps, au corps, à la vérité et au monde qu’il contient et révèle. Il s’oppose ainsi à l’ordinateur qui diffuse sans commencement ni fin des vérités multiples, provisoires et constamment inachevées. Son corps organique, fait de peau et de papier, de colle, d’encre et de fils, induit un rapport physique, intime, que nul objet électronique ne pourra jamais offrir. « Dévorer un livre » n’est pas seulement une métaphore et le vocabulaire du livre révèle souvent sa parenté avec le corps humain, évoquant la tête, la peau, le dos, les nerfs, …
Il n’est pas étonnant, dès lors, que de très nombreux artistes se soient passionnés pour le livre et sa matérialité, le transformant, le manipulant, le détournant au fil de leurs inspirations.

Face au livre et avec lui : la chaise.
La chaise renvoie également à des pratiques symboliques depuis que l’humanité s’est sédentarisée. Historiquement reliée au pouvoir, la chaise se fait trône depuis l’Antiquité. Cette hiérarchie matérielle et symbolique se retrouve dans la vie civile et domestique où fauteuils, chaises, bancs et tabourets situent le rang de leurs utilisateurs. Comme pour le livre, les expressions ne manquent pas, qui soulignent le rapport intime qu’entretient la chaise avec le corps humain et le contexte culturel dans lequel elle s’inscrit.

Tous deux constituent des objets essentiels de médiation entre les hommes. Dans l’esprit de la Fondation Boghossian, on parlerait volontiers d’objets de dialogue !

En proposant cette exposition qui réunit près de 200 livres et chaises créés par des artistes issus de différentes cultures, c’est à ces réflexions et significations symboliques que le public est invité à réagir.
Mais comment exposer des livres qui ne peuvent être lus et des chaises qui ne peuvent être utilisées ? « La chaise est toujours assise », déclarait le poète surréaliste Achille Chavée… Dès lors, le public est invité à un parcours interactif où il pourra lire et se reposer au fil de sa visite.

Tantôt graves et émouvants, tantôt drôles et inattendus, les objets-oeuvres d’art rassemblés à cette occasion à la Villa Empain constituent un ensemble étonnant. Ici, entre deux chaises, il y a toujours un livre, un lien, un émerveillement, une invitation au dialogue.

La plupart des objets présentés dans le cadre de cette exposition proviennent d’une collection privée belge, collection qui en elle-même constitue un véritable corps vivant, un univers en mouvement où règne l’imagination la plus libre et la plus diversifiée.

Informations

L’exposition est accessible tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h30.

Visites guidées de l’exposition en anglais, français et néerlandais pour des groupes de maximum 15 personnes.
Réservation par mail :
info@boghossianfoundation.be ou
marc@boghossianfoundation.be

Toute autre information peut être demandée aux coordinateurs de l’exposition :
Diane Hennebert
Chargée de la Direction de la Fondation
diane@boghossianfoundation.be

Christophe Dosogne
Conseiller artistique de la Fondation
christophe@boghossianfoundation.be

FONDATION BOGHOSSIAN – VILLA EMPAIN
Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident
Avenue Franklin Roosevelt 67
1050 Bruxelles

Email: info@boghossianfoundation.be
Site Web: www.fondationboghossian.com
Tél: +32 (0)2 627 52 30

Lire plus

Les artistes sélectionnés sont

Karel Adamus (République Tchèque), Jordi Alcaraz (Espagne), Helena Almeida (Portugal), Anton Alvarez (Chili et Suède), Noriko Ambe (Japon), Elodie Antoine (Belgique), Mar Arza (Espagne), Christian Astuguevieille (France), Maarten Baas (Pays-Bas), Roger Ballen (Etats-Unis et Afrique du Sud), Juan Carlos Batista (Espagne), Gregor Beltzig (Allemagne), Mónica Bengoa (Chili), José Bento (Brésil), Julien Berthier (France), Andrea Bianconi (Italie), Jean Boghossian (Liban), Bram Boo (Belgique), Florian Borkenhagen (Allemagne), Etienne Bossut (France), Mark Brazier-Jones (Nouvelle-Zélande et Royaume-Uni), Alfonso Brezmes (Espagne), Eyal Burstein (Israël), Benjamin Rollins Caldwell (USA), Jonathan Callan (Royaume-Uni), Fernando & Humberto Campana (Brésil), Daniel Canogar (Espagne), Giuseppe Capitano (Italie), Charley Case (Belgique), Noor Ali Chagani (Pakistan), Ka-Lai Chan (Chine et Pays-Bas), Emilio Chapela Perez (Mexique), Gad Charny (Israël), Kyungwoo Chun (Corée du Sud), Kim Chun Hwan (Corée du Sud), Tobias Collier (Royaume-Uni), Christophe Coppens (Belgique), Christopher Coppers (Belgique), José Pédro Croft (Portugal), Jacob Dahlgren (Suède), Baptiste Debombourg (France), Muriel de Crayencour (Belgique), Paul de Guzman (Canada), Francesco De Molfetta (Italie), Denmark (Belgique), Boris Dennler (Suisse), Brian Dettmer (Etats-Unis), Antonio Diaz Grande (Espagne), Lauren DiCioccio (Etats-Unis), Tom Dixon (Royaume-Uni), Vincent Dubourg (France), Stéphane Ducatteau (France), EliKuka (Russie), Sammy Engramer (France), Ninar Esber (Liban), Héctor Falcón (Mexique), mounir fatmi (Maroc), Flavio Favelli (Italie), Hans-Peter Feldmann (Allemagne), Jérôme Fortin (Canada), Darren Foote (Etats-Unis), Maddalena Fragnito De Giorgio (Italie), Aurélien Froment (France), FRP2 (Italie), Takaya Fujii (Japon), Julia Fullerton-Batten (Allemagne), Carlos Garaicoa (Cuba), Gelitin (Autriche), Anthony Goicolea (Etats-Unis), Geert Goiris (Belgique), Matt Golden (Royaume-Uni), Máximo González (Argentine), Luis González Palma (Guatemala), Yoeri Guépin (Pays-Bas), Rune Guneriussen (Norvège), Tal Gur (Israël), Thomas Heatherwick (Royaume-Uni), Pepe Heykoop (Pays-Bas), Hilal Sami Hilal (Brésil), Eva Hjorth (Danemark), Chourouk Hriech (France et Maroc), Zhao Huasen (Chine), Richard Hutten (Pays-Bas), Hisae Ikenaga (Japon et Mexique), Emilio Isgrò (Italie), J & PEG (Italie), Boukje Janssen (Pays-Bas), Svein Fannar Johannson (Islande), Michael Johansson (Suède), Sean M. Johnson (Etats-Unis), Kenneth Josephson (Etats-Unis), Charles Kaisin (Belgique), Tamar Kasparian (Arménie et Belgique), André Kertész (Etats-Unis), Kristof Kintera (République Tchèque), Takehito Koganezawa (Japon), Dasha Krotova (Russie), Anouk Kruithof (Pays-Bas), Brig Laugier (France), Soon Young Lee (Corée du Sud et France), Wonho Lee (Corée du Sud), Jørgen Craig Lello & Tobias Arnell (Norvège), Isabelle Lenfant (Belgique), Cécile Le Talec (France), Arik Levy (Israël), Miller Levy & Olivier Liegent (France), Tim Lewis (Royaume-Uni), Kai Linke (Allemagne), Jacques Lizène (Belgique), Sharon Louden (Etats-Unis), Chema Madoz (Espagne), Esko Männikkö (Finlande), Alicia Martin (Espagne), Jeremy May (Royaume-Uni), Rebeca Menéndez (Espagne), Eugenio Merino (Espagne), Sabrina Mezzaqui (Italie), Mihael Milunovic (Serbie), Aiko Miyanaga (Japon), David Moises (Autriche), Linarejos Moreno (Espagne), Louise Nevelson (Etats-Unis), Nurbossyn Oris (Kazakhstan), Edgar Orlaineta (Mexique), Daniele Papuli (Italie), Lucien Pelen (France), João Penalva (Portugal), Marta Maria Pérez Bravo (Cuba), Carmen Perrin (Bolivie et Suisse), Adrien Petrucci (France), Stephane Plassier (France), Ivan Puig (Mexique), Pol Quadens (Belgique), Ilya Rabinovich (Israël et Pays-Bas), Sandra Ramos (Cuba), Raw-Edges (Israël et Royaume-Uni), Pablo Reinoso (Argentine), Téjo Remy (Pays-Bas), Nadine Rennert (Allemagne), Pedro Reyes (Mexique), Marc Andre Robinson (Etats-Unis), Andrei Roiter (Russie), José Rufino (Brésil), Georgia Russell (Royaume-Uni), Karen Ryan (Royaume-Uni), Doris Salcedo (Colombie), Ana Sánchez (Espagne), Amparo Sard (Espagne), Reiner Xaver Sedelmeier (Allemagne), Noah Sherwood (Canada), Chiharu Shiota (Japon), Shirley Shor (Israël et Etats-Unis), Danny Simon (Israël), Jana Sterbak (République tchèque et Canada), Tobias Sternberg (Suède), Janna Syvänoja (Finlande), Koji Takei (Japon), Yuken Teruya (Japon), Stéphane Thidet (France), Nazif Topçuo?lu (Turquie), Jade Townsend (Etats-Unis), Hiroko Tsuchida (Japon), Massimo Uberti (Italie), Jerry Uelsmann (Etats-Unis), Bob Verschueren (Belgique), Jean-Luc Vilmouth (France), Peter Weibel (Autriche), Stefan Wewerka (Allemagne), Philip Wiegard (Allemagne), Sam Winston (Royaume-Uni), Julia Winter (Russie et Pays-Bas), John Wood & Paul Harrison (Royaume-Uni), Erwin Wurm (Autriche), Tao Xue (Chine), Tokujin Yoshioka (Japon), Anna Zholud (Russie), Sylvie Zijlmans (Pays-Bas), Fiona Roberts (Australie).

Avec la précieuse collaboration de

Galila Hollander-Barzilai, la Bibliothèque Royale de Belgique (section des manuscrits), la Galerie D+T Project (Bruxelles), François de Coninck (Anvers et Bruxelles), Keitelman Gallery (Bruxelles), Bibart (Bruxelles), Massimo Minini (Brescia), Séphora Thomas (Bruxelles), Diana Wiegersma (Bruxelles).

Un catalogue richement illustré est édité à l’occasion de cette exposition.

Plusieurs animations et activités sont prévues à l’occasion de cette exposition, dont :

Lectures-spectacles de Sam Touzani et Zidani, inspirés des textes de Jean-Claude Grumberg, tous les dimanches à 11h30;
Conversation entre le poète Adonis et Ninar Esber, le 12 mars 2014 à 19 heures;
Week-end Libre livre, atelier de création de livres-objets pour les enfants et vente de livres d’artistes organisés par l’association Bibart, les 29 et 30 mars 2014, de 10 à 18h30 ;
Stage d’écriture romanesque dirigé par Rolland Westreich, réservé aux plus de 18 ans, du 14 au 18 avril 2014, de 10 à 13 heures;
Rencontres et conférences sur le thème de l’Autodafé (intervenants à confirmer), les 23 et 24 avril 2014 à 19 heures;
Stage d’écriture romanesque animé par Rolland Westreich, réservé aux jeunes de 12 à 18 ans, du 18 au 22 août 2014, de 10 à 13 heures.