Edouard Empain et Boghos Nubar
03 octobre 2012

A la Villa Empain, le 3 octobre 2012, Amélie d’Arschot Schoonhoven a évoqué la rencontre de deux hommes exceptionnels : Edouard Empain et Boghos Nubar.

Ambitieux, créatifs, hommes d’affaires avertis, ce Belge et cet Arménien établi en Egypte se sont liés autour d’un projet d’envergure : la création, en plein désert, de la ville d’Héliopolis située à proximité du Caire.

Dès 1905, à l’initiative d’Edouard Empain, cette ville moderne sera construite par des architectes et urbanistes talentueux, accompagnés d’entrepreneurs audacieux. Unique en son genre, Héliopolis sera entre les deux Guerres mondiales le rendez-vous de l’élite cosmopolite et un exemple unique en son genre d’urbanisme moderne et d’urbanité articulant confort, luxe, loisirs, mixité et communications dans un mélange de styles occidentaux et orientaux exemplaire.

Edouard Empain, à qui l’on doit cette utopie réalisée, repose depuis 1929 dans la basilique d’Héliopolis, aux côtés de son fils Jean.

De son côté, Boghos Nubar s’est consacré, en France, après le génocide des Arméniens de 1915, à secourir les rescapés à travers son oeuvre de Bienfaisance. Fils de Nubar Pacha (1825-1899), Premier Ministre d’Egypte, il dirige les chemins de fer égyptiens et soutient de grands projets de développement dans le pays, ce qui lui donne l’occasion de collaborer avec Edouard Empain à la création d’Héliopolis. Dès 1906, il se consacre à la question arménienne dans l’Empire ottoman et fonde l’Union générale arménienne de Bienfaisance au Caire, dont il transfèrera le siège à Paris en 1921. Cette institution laïque poursuit encore aujourd’hui sa vocation à travers des programmes éducatifs, culturels et humanitaires.

Amélie d’Arschot Schoonhoven est administrateur de l’Association Royale des Demeures Historiques et responsable des archives et des visites du château de Bornem. Elle donne depuis quelques années des conférences sur des thèmes et personnages historiques (Charles Quint, Guillaume d’Orange et Marnix de Sainte Aldegonde, Marguerite d’Autriche, Marie de Hongrie), ainsi que des visites guidées du centre historique de Bruxelles.