Le manteau arménien de Jean-Jacques Rousseau
23 octobre 2012

Avec la collaboration de l’Association des Amis du Musée de Croix de Namur

19 heures: Rencontre avec le Professeur Raymond Trousson, biographe de Jean-Jacques Rousseau

Professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles et membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, Raymond Trousson est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés au siècle des Lumières et en particulier à Jean-Jacques Rousseau. Avec Frédéric S. Eigeldinger, il a dirigé la publication du Dictionnaire de Jean-Jacques Rousseau ( Ed. Honoré Champion ) et a publié cette année Les oeuvres complètes de Rousseau en 24 volumes (oeuvres et commentaires, Ed. Honoré Champion). Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Diderot et Voltaire, ainsi qu’au thème de Prométhée et à l’histoire littéraire de la pensée utopique.

20h30 : Présentation et projection en avant-première du film Le Manteau arménien de Jean-Jacques Rousseau de Patrick Cazals (50 min., production Les Films du Horla)

Construit comme une chronique filmée, basé sur des extraits d’oeuvres, de compositions musicales méconnues, de gravures, manuscrits et portraits, tourné sur les lieux où le philosophe a écrit ses textes majeurs et a connu le rejet et l’exil (1760-1770), ce film retrace certains épisodes de la vie de Jean-Jacques Rousseau et tente de mieux comprendre son caractère considéré parfois comme ombrageux.

Pourquoi Jean-Jacques Rousseau a-t-il un jour adopté un manteau arménien comme tenue quotidienne de travail et de promenade ? Etait-ce un vêtement d’errance et d’exil ou un simple et confortable habit ?

Le film de Patrick Cazals propose quelques réponses à ces questions et permet de resituer des moments essentiels d’une oeuvre et d’une vie hors du commun, où se côtoient souvent l’insolite, l’humour sarcastique et le drame.

Tourné à Montmorency, Ermenonville, Môtiers-Travers, Genève, Bruxelles, ce film documentaire offre les témoignages de Yolande Crowe, Angèle Kapoïan, des biographes de Jean-Jacques Rousseau, dont Raymond Trousson et Frédéric.S. Eigeldinger, de Roland Kaehr ( conservateur du Musée Jean-Jacques Rousseau de Môtiers-Travers), de Dickran Kouymjian et les avis tranchés des habitués du café littéraire Les Cascades à Paris. Les pièces pour harpe et intermèdes du Devin du Village, composés par Jean-Jacques Rousseau, y sont interprétés par Caroline Lieby-Muller et l’ensemble Alba.

Producteur et réalisateur, Patrick Cazals est l’auteur d’une cinquantaine de films, dont de nombreux portraits d’artistes, écrivains et cinéastes (Robert Doisneau, Sergueï Paradjanov, Rouben Mamoulian, Mikhaïl Kalatozov, Amrita Sher-Gil, René Depestre). Ancien collaborateur du quotidien Libération, des Cahiers du Cinéma et de France Culture, il a écrit plusieurs ouvrages dont des biographies consacrées à Sergueï Paradjanov (Ed. de l’Etoile) et Musidora (Ed. Henri Veyrier).

Ce film a reçu le soutien des Départements de l’Oise et du Val d’Oise, de la Ville de Montmorency, des Musées Rousseau de Montmorency et Môtiers-Travers, de l’Institut de France et de l’Abbaye de Chalis Musée Jacquemart André.