Reconstruire le dialogue mémoriel : l’exemple turco-arménien
21 septembre 2013

Journée de rencontres internationales, le 21 septembre 2013, de 9h45 à 21 heures

La Villa Empain, fleuron du patrimoine architectural de Bruxelles acquise par la Fondation Boghossian en 2006, est devenue, depuis son ouverture au public en avril 2010, un centre d’art et de dialogue destiné à enrichir la découverte réciproque des cultures d’Orient et d’Occident. Ce centre répond à plusieurs ambitions complémentaires, à la fois culturelles, artistiques, pédagogiques et scientifiques, mettant en évidence les liens qui peuvent renforcer ce dialogue.

C’est dans cet esprit que la Fondation Boghossian organise, le 21 septembre 2013, une journée de rencontres internationales ayant pour thème la complexité de la reconnaissance du génocide des Arméniens de 1915. Ces rencontres visent à développer l’échange de réflexions entre chercheurs, penseurs et créateurs sur cette douloureuse question.

Cent années n’auront pas suffi aux peuples turc et arménien pour s’ouvrir à la possibilité d’une mémoire partagée. La charge passionnelle qui alimente l’opposition entre ces deux identités voisines étouffe la perspective d’un dialogue de fond sur le traitement du passé. A partir d’une démarche reconstructive et en plaçant la discussion dans une perspective philosophique, ces rencontres vont tenter d’appréhender le conflit par une approche plurielle.

Informations

Diane Hennebert
Chargée de la Direction de la Fondation
diane@boghossianfoundation.be
Tél : +32 475 21 16 61

Evelyne de Mevius
Coordinatrice des rencontres
evelynedemevius@gmail.com

FONDATION BOGHOSSIAN – VILLA EMPAIN
Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident

Réservation: info@boghossianfoundation.be
Site Web: www.fondationboghossian.com

Voir le programme

9h45 : Accueil des invités par Jean Boghossian, président de la Fondation Boghossian

10h00 : Présentation du programme et des thèmes abordés par Evelyne de Mevius, philosophe et auteur du livre L’éthique reconstructive à l’épreuve du conflit sur la reconnaissance du génocide des Arméniens (Ed. Fondation Boghossian, septembre 2013)

Turquie-Arménie : Quelle dualité ?
Médiateur : Eddy Caekelberghs, journaliste

10h15 : Introduction et mise en perspective des problèmes liés à la reconnaissance du génocide des Arméniens par Olivier Mongin, directeur de la revue Esprit
10h30 : Le tabou arménien
Dialogue entre Michel Marian, maître de conférence à l’Institut d’Etudes politiques de Paris et membre du Comité de rédaction de la revue Esprit, et Ahmet Insel, professeur à l’Université de Galatasaray (Turquie) et maître de conférence à Paris I
11h30 : La Turquie et le fantôme arménien
Présentation d’une enquête faite en Turquie sur la mémoire du génocide des Arméniens, par Guillaume Perrier, journaliste français et correspondant à Istanbul pour le journal Le Monde depuis 2004
12h00 : Turquie et Arménie : au-delà de l’âge des nationalismes ?
Discussion entre Hamit Bozarslan, spécialiste du Moyen-Orient et directeur d’études à l’EHESS et Raymond Kévorkian, historien et directeur de la revue d’Histoire arménienne contemporaine

13h30 : Déjeuner

Identités : Construction et reconstruction
Médiateur : Evelyne de Mevius

14h45 : Approches reconstructives : l’Europe, l’Algérie, le Rwanda et l’Arménie
Discussion entre Jean-Marc Ferry, titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe de l’Université de Nantes, Valérie Rosoux, chercheur qualifiée au FNRS, et François Dermange, professeur ordinaire d’éthique à la Faculté de Théologie à l’Université de Genève

L’art et la mémoire
Médiateur : Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian

16h30: L’indicible et l’image
Discussion entre Caroline Safarian, comédienne et écrivain belge d’origine arménienne, Antoine Agoudjian, photographe français d’origine arménienne, et Mehmet Koksal, journaliste belge d’origine turque et correspondant pour l’hebdomadaire français Le Courrier international

17h30 : Au-delà de la violence
Discussion entre Sibel Asna, vice-présidente de la Fondation Hrant Dink à Istanbul, et Arsinée Khanjian, actrice et productrice canadienne d’origine arménienne et membre de l’Institut Zoryan pour l’Etude des génocides et des droits de l’Homme

18h45 : Conclusion des débats animée par Eddy Caekelberghs

19h00 : Vernissage de l’exposition Beyond waiting; stories from Turkey-Armenia Border, réalisée par la Fondation Dink