Régis Debray
Le Musée Imaginaire. A-t-on besoin d’un autre musée d’art contemporain?
20 octobre 2016, à 19 heures

Conversation entre Régis Debray et Nicola Setari

A la suite du débat autour du futur musée d’art contemporain de Bruxelles, la Fondation Boghossian invite le philosophe et médiologue français internationalement reconnu, Régis Debray, à partager ses réflexions sur l’art contemporain et le rôle des musées aujourd’hui. Depuis la publication de Vie et mort de l’image en 1992, un ouvrage devenu un classique de la théorie de l’art et de l’image, Debray maintient une position critique envers l’art contemporain de par sa concentration sur la communication et son incapacité à générer une vraie transmission culturelle. Nombre de ses prédictions autour de la prolifération des images, et en conséquence l’appauvrissement de leur capacité à fonctionner comme des symboles pour les États-nations, ont été confirmées. Le dialogue avec Nicola Setari, curateur du Public Programme de la Fondation Boghossian, sera aussi l’occasion de discuter de l’opinion de Debray sur la récurrence de l’iconoclasme et des guerres d’image entre l’est et l’ouest de nos jours.

 

A propos de Régis Debray

Régis Debray est un philosophe et écrivain français, ancien membre du gouvernement et universitaire. Il est connu pour sa théorisation de la médiologie – une théorie critique sur la transmission à long terme des significations culturelles dans la société humaine et sur l’impact du développement technologique sur l’évolution de la culture. Il a introduit ce champ de recherches à la fin des années soixante-dix avec en son cœur la notion de mediasphère. La médiologie compte à présent en France plusieurs représentants universitaires importants, regroupés autour de la revue Medium, fondée par Debray. Il est l’incarnation de l’intellectuel engagé, connu pour son rapprochement avec le révolutionnaire marxiste Che Guevara en Bolivie dans les années 60, et son implication pour la présidence de Salvador Allende au Chili au début des années 70. Il retourne en France en 1973 où il occupera plus tard plusieurs postes au sein du gouvernement français dont celui de conseiller aux affaires étrangères auprès de François Mitterrand. Ces dernières années il s’est beaucoup intéressé à la sécularisation en France, la laïcité et les conditions des minorités chrétiennes au Moyen-Orient. Parmi ses publications sur l’art et l’histoire des images les plus célèbres : Vie et mort de l’image, une histoire du regard en Occident, Gallimard, 1992 et Le stupéfiant image. De la grotte Chauvet au Centre Pompidou, Gallimard, 2013. Parmi ces publications les plus récentes : Madame H., Gallimard, 2015.

 

A propos de Nicola Setari

Nicola Setari est chercheur, curateur et écrivain. Il a étudié la philosophie à l’Université d’état de Milan, diplômé d’un master en esthétique dont la thèse avait pour titre Régis Debray: la notion de Mediashpere (2002). Depuis lors il a conjugué des recherches académiques à une pratique curatoriale et éditoriale dans le domaine de l’art contemporain. Il a enseigné à la KU Leuven et à la Nouvelle Académie des Beaux-Arts de Milan, et a travaillé en tant que curateur et rédacteur pour Contour à Malines, BOZAR à Bruxelles et à la Documenta de Cassel. De 2006 à 2009, il a été rédacteur en chef de Janus Magazine. Pour la Boghossian Foundation – Villa Empain, il conçoit le programme public Embassy of Uncertain Shores.
Il detient un doctorat en histoire de l’architecture et des sciences de l’art (IUAV Université de Venise).
Récemment, il a co-édité avec Hilde Van Gelder, Allan Sekula: the Mining Section (Bureau des Mines). Collaborative Notes, AraMER, 2016.

Informations pratiques

FONDATION BOGHOSSIAN – VILLA EMPAIN
Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident
Avenue Franklin Roosevelt 67
B – 1050 Brussels

Conférence donnée en français

Prix: 12€
7€ pour les membres du Cercle de la Villa
4€ pour les moins étudiants

Reservations
E. info@boghossianfoundation.be
T. +32 2 627 52 30