« Temps long/Temps court. L’Orient et l’Occident parlent d’un monde moderne »
les 23, 24 et 25 avril 2008

Constituée en 1992, cette fondation de droit privé s’est engagée depuis quinze ans à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des jeunes, spécialement au Liban et en Arménie, par le financement de nombreux projets pédagogiques (orphelinats, écoles, académies), urbanistiques (espaces publics, installation de réseaux d’eau potable) et culturels (théâtres et centres d’art).

En 2006, la Fondation Boghossian a acquis la célèbre Villa Empain, joyau de l’architecture Art déco bruxelloise, dans le but d’y créer un Centre de création et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident. La restauration de la Villa Empain, prévue entre le printemps 2008 et l’automne 2009, permettra la redécouverte de son éclat d’origine.

Avant la fin des travaux de restauration de la Villa Empain, la Fondation Boghossian a pris l’initiative d’organiser différentes activités dont l’objectif est d’enrichir le dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident. Ces rencontres internationales participent à cette volonté.

L’échange des valeurs entre l’Orient et l’Occident, qui est au coeur de l’esprit de la Fondation Boghossian, confronte notamment les temporalités contradictoires de la modernité que l’Orient s’approprie désormais de manière accélérée. Au-delà des paradoxes de cette modernité et des résistances qu’elle suscite, les échanges entre les différentes cultures concernées ne cessent de se développer, postulant ainsi de nouveaux équilibres dont il convient d’analyser les enjeux.

Dans le cadre des rencontres internationales Temps long / Temps court seront abordés plusieurs sujets de réflexion, dont la coexistence des identités soumises aux multiples influences de la tradition, de la mémoire et de la modernité; les vertus du dialogue interculturel, ses conditions et ses difficultés; l’accélération des progrès techniques et leurs conséquences identitaires; le développement urbain et ses enjeux sur l’environnement.

En invitant des penseurs, créateurs et responsables issus de différentes cultures et horizons à proposer et confronter leurs points de vues, la Fondation Boghossian espère ouvrir quelques pistes de reconnaissance mutuelle, d’émotions partagées, de nouvelles complicités.

Lire plus

La Fondation Boghossian remercie chaleureusement tous ceux qui ont contribué à l’organisation de ces rencontres internationales, principalement les orateurs,
Monsieur Armand De Decker, Président du Sénat de Belgique et Président du Cercle des Amis de la Villa Empain,
Madame Fadila Laanan, Ministre de la Culture et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique,
Madame Evelyne Huytebroeck, Ministre en charge du Tourisme et de l’Environnement, de l’Energie et de l’Aide aux Personnes de la Région de Bruxelles-Capitale,
Madame Leila Chahid, Déléguée générale de l’Autorité palestinienne en Belgique et auprès de l’Union européenne,
Madame Jenny Achouri, Responsable Events de Flagey,
Madame Gabrielle Claes, Directrice de la Cinémathèque Royale de Belgique,
Madame Sylviane Friedlingstein, Conseillère de la Ministre Evelyne Huytebroeck,
Madame Michèle Gendreau-Massaloux, Responsable de la Mission Union pour la Méditerranée auprès de la Présidence de la République française,
Madame Dolorès Oscari, Conseillère de la Ministre Fadila Laanan,
Madame Marie-France Renard, Professeur aux Facultés universitaires Saint-Louis (Bruxelles),
Madame Simone Susskind, Présidente de Actions in the Mediterranean,
Madame Christiane Thiry, Rédactrice en Chef de La Libre Essentielle,
Madame Mirjam Zomersztajn, Directrice du Centre communautaire laïc juif de Belgique,
Monsieur Hugo de Greef, Directeur général de Flagey,
Monsieur Christophe Dosogne, Critique d’art et Rédacteur en chef de la revue Arts Antiques Auctions / Collect
Monsieur Marc Quaghebeur, Directeur du Musée de la Littérature de la Communauté française de Belgique
Monsieur Pierre Terzian, Président Directeur général de la société Pétrostratégies, Président du Fonds arménien de France et Membre du Comité de réflexion de la Fondation Boghossian,
le Centre Flagey (Bruxelles), la Cinémathèque Royale de Belgique, la Chapelle musicale Reine Elisabeth, le Comité des Arméniens de Belgique, la Fondation Bernheim,
le journal La Libre Belgique et l’équipe de La Libre Essentielle,
la Librairie Filigranes,
Audi Lease,
l’hôtel Conrad de Bruxelles,
la Banque Byblos,
le Groupe Vinçotte,
la société BASF,
la société Ackermans & Van Haaren,
membres du Cercle des Amis de la Villa Empain

Le programme

Le développement des équilibres

Evelyne Huytebroeck, Ministre en charge du Tourisme et de l’Environnement, de l’Energie et de l’Aide aux Personnes de la Région de Bruxelles-Capitale

16h30 (studio 1)
Points de vues et débats animés par Yaron Pesztat, Philosophe et spécialiste de la culture urbaine, avec Augustin Berque, Pierre Calame, Amos Gitai, Bruno Maquart

19 heures (studio 1)
Les villes en mutation, Augustin Berque, Géographe et Orientaliste, Directeur d’Etudes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales de Paris

20 heures (studio 4)
Présentation en avant-première du film Désengagement de et par Amos Gitai, Réalisateur

Présentation des invités

Augustin Berque, Géographe et Orientaliste, Directeur d’Etudes à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales de Paris, spécialiste du Japon et auteur de nombreux ouvrages sur la relation des sociétés humaines à l’environnement, dirige actuellement le programme de recherche international (2001-2010) sur « L’Habitat insoutenable ».

Pierre Calame, Directeur général de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme depuis 1987, mène une réflexion approfondie sur les principaux défis de la gouvernance contemporaine et de la gestion des territoires au niveau mondial. Il a publié de nombreux ouvrages et anime différents programmes d’étude sur l’avenir de la planète, la solidarité, la mondialisation et les relations Nord-Sud, et est Coordinateur général du Forum Chine-Europe, espace unique de dialogue entre les sociétés européennes et chinoise.

Leila Chahid, née à Beyrouth dans une famille palestinienne illustre, fait des études d’Anthropologie et de Sociologie. Membre du Fatah dès 1968, elle découvre la réalité des camps de réfugiés palestiniens et est témoin avec Jean Genet des massacres de Sabra et Chatilla. En 1989, Yasser Arafat lui propose une mission diplomatique en Irlande et ensuite aux Pays-Bas. En 1994, elle devient Déléguée générale de Palestine en France, avant d’occuper les mêmes fonctions à Bruxelles auprès de l’Union européenne.

Bernard Coulie, Docteur en Philologie et Histoires orientales, Professeur à l’Institut orientaliste de l’Université catholique de Louvain, spécialiste des cultures arménienne et géorgienne. Il est actuellement recteur de l’Université catholique de Louvain.

Régis Debray, Docteur en Philosophie et romancier. Après des engagements en Amérique Latine, il s’installe en France en 1973. Fondateur de la Médiologie, l’étude des médiations techniques de la culture, dont il crée les Cahiers en 1996. Il a créé et présidé à Paris l’Institut européen en Sciences des Religions.

Nedda El-Asmar, née d’un père palestinien et d’une mère flamande, choisie en Belgique comme Designer de l’année en 2007. Après avoir suivi une formation d’orfèvre à Londres, son travail est reconnu au niveau international pour sa liberté créatrice.

Michèle Gendreau-Massaloux a occupé différentes fonctions dans la haute administration française. Recteur de l’Académie, Chancelier des Universités de Paris de 1989 à 1998, elle a ensuite dirigé l’Agence universitaire de la Francophonie qui soutient un réseau international de 700 universités et centres de recherches auxquels elle apporte des bourses et allocations de recherche. Actuellement, elle est Conseiller d’Etat en charge du volet formation, enseignement supérieur et recherche de la Mission Union pour la Méditerranée créée en décembre 2007 par la Présidence de la République française.

Amos Gitai, Docteur en Architecture, réalisateur de cinéma (près de 40 films), il explore l’histoire du Moyen-Orient à travers les thèmes de l’exil et de l’utopie. Après avoir séjourné 10 ans à Paris, il s’installe en Israël dans les années 1990. Plusieurs rétrospectives lui ont été consacrées, notamment en Espagne, au Brésil, en France (Centre Pompidou) et à New York. Son nouveau long métrage intitulé Désengagement (avec Juliette Binoche, Jeanne Moreau, Barbara Hendricks, Liron Levo, …) est présenté en avant-première en Belgique dans le cadre de ces Rencontres internationales.

Yasmina Khadra, né dans le Sahara algérien, a publié en français plusieurs romans qui ont connu un succès mondial (ses livres sont traduits en 14 langues). Derrière ce pseudonyme féminin se cache Mohammed Moulesschoul, un ancien officier supérieur qui décide de consacrer sa vie à l’écriture en 2000. Son style allie lyrisme, métaphores inattendues, dépouillement et poésie. Son roman L’Attentat a été retenu par les jurys du Prix Goncourt et du Prix Renaudot en 2005. Il a fait encore sensation en 2006 avec Les Sirènes de Bagdad. En 2007, son roman Morituri a été adapté au cinéma par Okacha Touita.

Arouna Lipschitz, philosophe de formation, née en Lorraine d’une famille décimée par l’Holocauste, étudie à Tel-Aviv et réalise son Doctorat en Littérature et Sémantique à la Sorbonne sous la direction de Julia Kristeva. En 1982, elle devient swami, femme-prêtre dans la tradition orientale et dirige un ashram. Actuellement spécialiste en Psychanalyse et Kabbale, auteur de plusieurs livres, elle anime plusieurs ateliers en France et à l’étranger sur l’éthique et l’art de la relation.

Bruno Maquart, Directeur général de l’Agence France-Museums, société constituée par les Etablissements culturels français pour coordonner le projet du Musée du Louvre à Abu Dhabi. De 2001 à 2007, Directeur général du Centre Pompidou à Paris et Président de l’Association Intermusées. Il est également membre du Conseil de Direction de l’Institut d’Etudes politiques de Paris, Administrateur de l’Ecole nationale supérieure d’Architecture de Paris-Malaquais et membre du Comité de réflexion de la Fondation Boghossian.

Delphine Minoui, a vécu pendant 8 ans à Téhéran en tant que correspondante de presse. Lauréate du Prix Albert Londres en 2006 pour ses articles sur l’Iran et l’Irak, elle vit actuellement à Beyrouth et a publié en 2007 Les Pintades de Téhéran, chronique de la vie des Iraniennes.

Tarek Mitri, né à Tripoli (Liban), auteur de plusieurs livres, a participé à de nombreuses initiatives mondiales de dialogue inter-religieux, a enseigné à l’Université de Harvard (USA) et à l’Université Balamand (Liban). En 2005, il a été nommé Ministre de l’Environnement et ensuite Ministre de la Culture de la République du Liban.

Yaron Pesztat, Philosophe de formation, il s’engage activement dans la défense de l’environnement bruxellois et devient en 1994 Secrétaire général de l’association Inter-Environnement de Bruxelles. En 1999, il décide de poursuivre son action sur le terrain de la politique régionale et est élu Député Ecolo. En 2004, il devient Président du groupe Ecolo à la Chambre de la Région bruxelloise et travaille en priorité sur les problématiques urbaines et environnementales.

Pierre Terzian, né à Beyrouth et Docteur en Economie, Président-Directeur général de la société Pétrostratégies qui a réalisé plusieurs études économiques sur l’industrie des hydrocarbures, dont un rapport sur l’intégration des pays membres de l’OPEP dans le raffinage étranger, ainsi que sur les pays producteurs et le marché à terme du pétrole. Il est également Président du Fonds arménien de France et membre du Comité de réflexion de la Fondation Boghossian.

Shashi Tharoor, né à Londres, étudie le droit aux Etats-Unis. En 1998, il est nommé « Global Leader of Tomorrow » par les membres du Forum économique de Davos. En 1978, il est membre du Haut Commissariat aux Réfugiés et devient par la suite Secrétaire général adjoint des Nations-Unies. Auteur internationalement reconnu de plusieurs romans et essais, ses ouvrages sont traduits dans une dizaine de langues.

Avanesyan Hrachya, né à Gyumri (Arménie), joue du violon depuis l’âge de 6 ans. Après ses études entamées en 2003 au Conservatoire de Bruxelles dans la classe d’Igor Oistrakh, il joue avec d’illustres chefs d’orchestre dont Loris Tjegnavoryan, Emin Khachatuyan, Joji Hattori. En 2005, il obtient la médaille d’or de l’European Competition for Young solists à Luxembourg et en 2006, il remporte le premier prix du concours de violon Yehudi Menuhin en France. Depuis 2006, il réside à la Chapelle musicale Reine Elisabeth dans le cycle de perfectionnement dirigé par Augustin Dumay.

Dana Protopopescu, commence ses études musicales à Bucarest et les achève brillamment au Conservatoire de Bruxelles et à la Hocheschule für Musik de Hanovre sous la direction d’Eduardo del Pueyo et de Karl Engel. Dès l’âge de 14 ans, elle donne des concerts à Londres, Moscou, Paris, Barcelone, Montréal, Washington, Boston et Séoul, enregistre de nombreux disques dont l’intégrale pour piano de Mendelssohn. Passionnée de musique de chambre, elle collabore depuis 1989 au Concours Reine Elisabeth comme pianiste officielle des sessions de violon.