Alep, Syrie,  1919, Imperial War Museums © Sydney Carline

À travers plus de 100 illustrations pour la plupart inédites, datant du XVIe au XXe siècle, Dr. Philip Mansel démontre que le cosmopolitisme était le fondement de la prospérité d’Alep, carrefour de caravanes et de cultures. Depuis 2012, la catastrophe de la guerre civile en Syrie marque une rupture avec le passé de cette ville, où musulmans, chrétiens et juifs s’étaient côtoyés paisiblement depuis plus de mille ans. La fabrique pluriconfessionnelle de la ville avait résisté à quatre siècles de régime ottoman et au mandat français, mais pas aux extrémismes du XXIe siècle.

 

Dr Philip Mansel est historien, spécialiste de la France et de l’Empire ottoman. Parmi ses publications, on compte Louis XVIII (1981), Constantinople, la ville que désirait le monde (1995) et Paris, capitale de l’Europe (2001). Six de ses livres sont traduits en français. Ses ouvrages les plus récents sont Aleppo: the Rise and Fall of Syria’s Great Merchant City (IB Tauris 2016), et Roi du Monde: la vie de Louis XIV (Humensis 2020). Il est l’un des fondateurs de la Society for Court Studies et de la Levantine Heritage Foundation, et est Président du comité scientifique du Centre de recherche du château de Versailles.