Faisant écho à sa mission de dialogue interculturel, la Fondation Boghossian a le plaisir d’accueillir avec Plateforme 50 quatre musiciens d’origine arménienne et turque à l’occasion d’un concert en hommage au compositeur et musicologue arménien Komitas.

Animés par l’envie de se fondre dans l’univers de Komitas les musiciens Ardashes Agoshian, Natali Boghossian, Aykut Dursen, et Vardan Hovanissian mettent leurs talents au service de l’héritage du grand compositeur. Musicologue visionnaire, Komitas répertorie 350 chansons kurdes, 175 turques, et près de 700 arméniennes tout au long de sa carrière. Le quatuor nous entraîne dans ce répertoire d’héritage avec comme instruments une contrebasse, un théorbe, un doudouk et une voix mezzo-soprano.

Musiciens

Ardashes Agoshian à la théorbe / Natali Boghossian mezzo-soprano Aykut Dursen à la contrebasse / Vardan Hovanissian au doudouk

Le contrebassiste, compositeur, chef d’orchestre et de chœur, et académicien Ardashes Agoshian est notamment reconnu pour ses compositions et arrangements dont le nombre dépasse la centaine. Ardashes Agoshian est diplômé en musique ancienne du Conservatorium van Amsterdam, ainsi que d’une maitrise et d’un doctorat en contrebasse du Conservatoire d’État de l’Université d’Istanbul. Il fonde avec Natali Boghossian CorIstanbul Chamber Choir, le premier chœur de chambre arménien indépendant à Istanbul.

 

Natali Boghossian est une mezzo-soprano qui puise dans son bagage interculturel de nouveaux thèmes et répertoires pour ses concerts. Actuellement sous la tutelle vocale et artistique de la soprano Elena Vassilieva, Natali Boghossian a fait ses débuts à Paris dans le cadre de l’Association Internationale Dmitri Chostakovitch. Elle donne régulièrement des récitals aux Pays-Bas et à l’étranger avec le pianiste Hans van Beelen.

 

Le contrebassiste aux talents multiples Aykut Dursen étudie notamment aux côtés de Franco Petracchi, Heinrich Schneikart, Herbert Menhart, et Roland Lafosse. Diplômé avec distinction du Conservatoire de l’Université Hacettepe de Ankara, il combine les techniques d’archets allemandes et française, ce qui lui permet d’obtenir deux autres diplômes de l’Institut François Rabbath à Paris. Il est membre de l’Orchestre Philarmonique Royal Flamand en tant que second soliste de 1992 à 2011 quand il passe premier soliste.

 

Vardan Hovanissian est un musicien diplômé du Conservatoire d’Arménie et inité au doudouk par son maître Khatchik Khachatryan. Le doudouk, qui est son instrument principal, est un instrument arménien à anche double intimement lié à l’histoire de son pays d’origine. Il est l’un des instruments les plus anciens de son genre, et figure notamment sur la liste du patrimoine culturel immatériel mondial de l’UNESCO. Ancré dans la musique traditionnelle arménienne, Vardan Hovanissian crée aussi des liens avec la musique des territoires voisins, ainsi qu’avec d’autres influences folks et jazz européennes.

 

La Plateforme 50 travaille à créer et à animer un espace de rencontres interculturelles et de dialogue entre les communautés, notamment les communautés arménienne et turque de Belgique. L’initiative et soutenue financièrement par la Cocof FIPI et la Cocof Culture dans le cadre du Plan Culture.

 

Remerciements

La Fondation Boghossian Boghossian et Plateforme 50 remercient le Cabinet du Ministre-Président de la Région Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, ainsi que la Commission communautaire française, COCOF, pour leur soutien dans le cadre de l’organisation de ce concert.