L’artiste Chun Kwang Young a fait l’objet de la première exposition consacrée à un artiste individuel à la Fondation Boghossian. En ligne avec l’objectif de la Fondation de mettre en avant l’art et le dialogue entre les cultures, le travail de Chun émerge d’un groupe complexe de formes et d’influences, alors même qu’il parvient à une unité élémentaire. L’exposition éponyme Chun Kwang Young se tenait au Project Space ainsi que dans différents espaces de la Villa Empain, illustrant la variété de son travail mural et sculptural.

L’exposition propose des œuvres majeures du travail de Chun, depuis 1998 jusqu’à aujourd’hui. Inspiré par l’expressionnisme abstrait, Chun se concentre sur la peinture au début de sa carrière. Dans les années 1990, il développe une pratique holistique qui intègre un produit traditionnel connu en Corée sous le nom de hanji, un papier à base d’écorce de mûrier, produit depuis le 9ème siècle et servant à l’emballage, l’écriture, la gravure, l’isolation et comme contenant pour médicaments. Les paquets triangulaires de hanji en particulier sont devenus un élément constitutif de la technique précise et méticuleuse qu’a développée Chun.

L’exposition Chun Kwang Young était organisée par Asad Raza, le directeur artistique de la Fondation Boghossian.

« Et il y a ses bleus, ses verts, ses cercles, ses carrés, ses rectangles,
des compositions qui, surprenantes, forcent l’adhésion.
»

La Libre Belgique, le 31 mai 2017
Cacher Afficher toutes les images