Présente dès la préhistoire et répondant à différents codes iconographiques selon les époques, la représentation de la femme est omniprésente dans l’histoire de l’art. Sujet religieux ou profane, le portrait des femmes, de leur visage ou de leur corps, a inspiré les plus grand artistes par le monde.

Portrait of a Lady réunit quatre-vingt-cinq œuvres d’artistes majeurs autour de ce motif récurrent et de ses variations. L’exposition couvre la création artistique de l’ère paléolithique à l’art contemporain et invite le public à explorer les sentiments et les représentations universelles qu’inspire le portrait féminin.

Le parcours de l’exposition suit cinq thématiques, intitulées respectivement : A l’Origine, Femmes dans un intérieur, Nue : modèle, muse, Portraits et autoportraits et La question du genre.

Pendant des siècles, l’absence des femmes dans la scène artistique a eu pour conséquence que l’histoire de l’art a été pensée et faite par les hommes. Malgré quelques exceptions comme Berthe Morisot et Mary Cassatt, réunies dans l’exposition, les femmes artistes restent longtemps marginales. Aussi, le portrait est majoritairement le produit d’un regard masculin.

Le XXe siècle est celui de l’émancipation des femmes en occident. A partir de 1900, puis de manière généralisée dans les années 1960, les femmes accèdent à l’enseignement artistique. Elles sont dorénavant plus nombreuses que les hommes dans les écoles d’art.

L’exposition offre l’opportunité de découvrir une grande diversité d’œuvres et d’éclairer la complexité des pensées et pratiques artistiques autour de ce thème intemporel.

Elle présente notamment un dialogue entre les portraits réalisés par les artistes modernes belges, tels James Ensor, Constant Permeke, Paul Delvaux, Léon et Gustave de Smet et Oscar Jespers, et les œuvres d’artistes modernes européens, à l’instar d’Henri Matisse, Pablo Picasso, ou Edgar Degas.

La vidéo de l’artiste bruxelloise Ariane Loze et la photographie de la finlandaise Elina Brotherus ont été réalisées à la Villa Empain. Enfin, l’installation A Mile in My Shoes invite à se glisser dans les chaussures de femmes et à écouter leurs témoignages de vie.

Les femmes sortent de l’ombre et des clichés à la Villa Empain.

La Libre Belgique, le 26 mars 2022