Un rêve d’éternité. Le temps longs des arts d’Orient
07 octobre 2011 – 26 février 2012

Le temps est habituellement considéré sous deux angles opposés : l’instant et la durée. Mais il existe une troisième dimension du temps, inscrite dans la théorie des systèmes dynamiques défendue par le mathématicien Henri Poincaré : celle du temps long, potentiellement infini.

C’est ce temps long que la Fondation Boghossian a choisi d’évoquer ici, non pas au départ d’une approche scientifique, mais plutôt par la présentation d’expressions artistiques issues de différentes cultures et époques.

Dans toutes les cultures, la notion de temps est indissociable de la conscience humaine et de sa finitude, de la vie spirituelle, religieuse et sociale, de la création artistique et artisanale.

Rêve d’éternité, mythe de l’éternel retour, méditation et contemplation s’y expriment à travers des actes et des oeuvres qui sont tantôt spectaculaires, tantôt humbles et témoignant d’une grande patience.

Habitués au temps (qui) court de la modernité occidentale, négligeant de plus en plus les valeurs de la transmission et des héritages de savoir-faire anciens, nous restons néanmoins fascinés par leur persistance dans la création orientale, qu’elle soit artistique ou artisanale.

C’est au départ d’une sélection de textiles brodés provenant du bassin méditerranéen que s’est construit le projet de cette exposition. Soucieuse de mettre l’accent sur le dialogue entre différentes cultures, la Fondation Boghossian a choisi de présenter ces magnifiques textiles aux côtés d’autres créations qui évoquent immanquablement le temps long nécessaire à leur réalisation : les laques, les miniatures, la dentelle, la joaillerie font notamment partie de ces témoignages.

La beauté et la force sensible de cet ensemble sont encore renforcées par le voisinage d’oeuvres réalisées par des artistes actuels qui expriment différentes perceptions du temps, évoquant la lenteur et la patience, la sagesse et la méditation, la vieillesse et la mort.

Les artistes sélectionnés pour ce projet :
Isbah Afzal (Pakistan), Manish Arora (Inde et France), Mar Arza (Espagne), Ali Assaf, (Irak et Italie), Annie Bascoul (France), Hicham Berrada (Maroc et France), Pol Bury (Belgique et France), Céline Cléron (France), Claude Cortinovis (Suisse), Hélène de Gottal (Belgique), Diane Didier (Belgique), Emmanuelle Dupont (France), Angelo Filomeno (Italie et USA), Gérard Garouste (France), Luis Gonzalez Palma (Guatemala), Taraneh Hemami (Iran), Kahn & Selesnick (Royaume-Uni), Marie-Rose Lortet (France), Shirin Neshat (Iran et USA), Simone Pheulpin (France), Eric Poitevin (France), Araya Rasdjarmrearnsook (Thaïlande), Samuel Rousseau (France), Raqib Shaw (Inde et Royaume-Uni), Chiharu Shiota (Japon et Allemagne), Hiroshi Sugimoto (Japon), Lee Ufan (Corée), Arlette Vermeiren (Belgique et Italie) & Maurizio Galante (Italie), Michael Young (Royaume-Uni).

L’exposition Un rêve d’éternité sera présentée à la Villa Empain, Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident, à partir du 7 octobre 2011 et jusqu’au 26 février 2012.

Elle est conçue et coordonnée par Diane Hennebert, Chargée de la Direction de la Fondation Boghossian, avec la collaboration de Christophe Dosogne, Conseiller artistique de la Fondation Boghossian, et de Magali Defrenne, Conservatrice des collections.

La Fondation Boghossian bénéficie également de prêts provenant du Musée du Costume et de la Dentelle (Bruxelles), du Musée belge de la Franc-Maçonnerie, du Musée Guimet (Paris), du Musée Benaki (Athènes), de la Galerie Daniel Templon (Paris), de maison parisienne (Paris), de la Gladstone Gallery (New York et Paris), de la Galerie Patrick Derom (Bruxelles et New York), de la Galerie Aeroplastics (Bruxelles), de la Galerie Duchange & Riché (Bruxelles), de la Galerie Anne de Villepoix (Paris), de la Galerie Gisèle Croës (Bruxelles), de la Galerie Gimpel Fils (Londres), de la Galerie Kevorkian (Paris), de la Galerie Alexis Renard (Paris), de la Galerie Thaddaeus Ropac (Salzbourg et Paris), de la Galerie Micheline Szwajcer (Anvers), de la Galerie White Cube (Londres), de la Collection Boghossian (Bruxelles et Genève), de la collection Marcel et Zaïra Mis (Bruxelles) et de plusieurs collections privées qui ont choisi de garder l’anonymat.

Un catalogue est édité à l’occasion de cette exposition, à l’initiative de la Fondation Boghossian, dont l’introduction a été confiée au philosophe Frédéric Lenoir.

Des rencontres internationales, organisées les 29, 30 novembre et 1er décembre 2011, seront organisées dans le cadre de la Villa Empain et complèteront cette réflexion sur le temps. Elles seront introduites par le philosophe Frédéric Lenoir et réuniront de nombreuses personnalités de renommée internationale.

L’exposition et les rencontres internationales sont organisées avec le soutien de la Communauté française de Belgique.