L’exposition Ornamentum est temporairement fermée et rouvre ses portes prochainement. A bientôt!

Parc des Amoureux de Erevan

Rénovation et aménagement Arménie ◇ 2006

Entre 2006 et 2010, la Fondation Boghossian a pris en charge la conception et l’aménagement du Parc des Amoureux de Erevan, capitale de la République d’Arménie. Il a été inauguré le 17 octobre 2008, en présence de Monsieur Sarkissian, Président de la République d’Arménie et de plusieurs représentants de la famille Boghossian à qui l’on doit cette réalisation.

Cet îlot de verdure situé au coeur de la capitale arménienne a été conçu par l’architecte paysagiste suisse Pierre Rembach et sa réalisation a été coordonnée par l’architecte Sarhat Petrossian. Inspiré des jardins orientaux et des paysages d’Arménie faits de pierres et de montagnes, ce parc souhaité par Albert Boghossian dégage un sentiment de liberté et de sérénité à l’abri de l’agitation urbaine.

La Fondation Boghossian a, par la suite, invité Jean-michel Othoniel et Nadim Karam à concevoir de nouvelles œuvres monumentales pour le Parc des Amoureux afin d’en faire un espace de manifestations culturelles et artistiques, ainsi qu’un espace de jeux et de méditation qui s’alternent ici selon des rythmes harmonieux.

Jean-michel Othoniel a créé, en 2014, « Cœur d’obsidienne », une sculpture entièrement réalisée en obsidienne, provenant des gisements qui constituent une des particularités d’Arménie.
Cette oeuvre semble jaillir de l’eau, symbolisant à la fois le cœur du pays par sa forme, la puissance du feu par son matériau et la durée par le choix de son implantation.

En 2017, Nadim Karam a conçu une œuvre intitulée « Trio Elephants ». Cela consiste en trois sculptures représentant une famille d’éléphants. Réalisées en tôles d’acier corten perforées, l’œuvre combine les formes des 1001 éléments du lexigramme de Karam, suggérant que les éléphants portent en eux des souvenirs. L’installation invite ainsi les promeneurs du Lover’s Park à tisser leurs propres histoires, tout en jouant à cache-cache avec les éléphants qui semblent disparaître et réapparaître dans le parc compte tenu de leur couleur.

En savoir plusFermer

Centre de l’art contemporain et de documentation et d’information à Erevan

Arménie ◇ 2002

Depuis 1992, la Fondation Boghossian s’investit activement en Arménie pour le développement d’infrastructures et d’activités destinées à l’éducation et à l’ouverture de la jeunesse arménienne.

 Mené avec la collaboration de l’Unicef, Sonia et Edward Balassanian, la création d’un centre d’art contemporain et de documentation à Erevan est le nouvel objectif de la Fondation Boghossian.

Le centre a été créé avec les objectifs suivants :

  • Fournir aux jeunes Arméniens un accès rapide et facile aux connaissances concernant l’actualité artistique internationale
  • Soutenir le processus de recherche, de découverte et de conquête de “nouvelles frontières” dans les arts
  • Faciliter la création et la présentation de l’art contemporain par des artistes arméniens, tant au niveau national qu’international
  • Contrecarrer la commercialisation de l’art et remplacer les critères du marché par des déterminants intellectuels et émotionnels
  • Créer un partenariat entre les Arméniens de la diaspora et la communauté artistique de la République d’Arménie afin de soutenir et de promouvoir les arts et la littérature arméniens

Équipé d’une bibliothèque, d’une vidéothèque et d’installations informatiques, le centre sera animé par des accompagnateurs professionnels. Des cours et des conférences sur l’histoire de l’art y seront également organisés.

En savoir plusFermer

Centre culturel et éducatif de Spitak

Arménie ◇ 2002

Le tremblement de terre de 1988 a fortement affecté les établissements culturels de la ville de Spitak. La plupart d’entre eux ont été soit détruits, soit transformés dans des conditions d’urgence.

La Fondation Boghossian a construit un centre culturel dans la ville de Spitak pour permettre aux Arméniens d’accéder à la connaissance et à l’éducation. Au coeur de la ville ravagée, le centre culturel de Spitak créé en 2002 apparaît comme le symbole de la renaissance de la ville et se fait remarquer de tous par son architecture moderne et élégante.
Jusqu’à 400 spectateurs peuvent assister aux concerts, pièces de théâtre et projections cinématographiques. Le centre dispose également de nombreuses salles de bibliothèque, de lecture, salles de sport et classes de langues étrangères.

Ecole d’art de Gyumri

Arménie ◇ 2002

En 2002, Jean et Albert Boghossian collaborent avec l’Ambassade d’Italie afin d’acheter et de restaurer l’Ecole d’Art de Gyumri.

Considérée comme la meilleure école de la Ville, l’école d’art de Gyumri accueille 265 élèves, 27 professeurs et 65 nouveaux élèves chaque année.

Au sein du Collège d’enseignement général, les étudiants ont la possibilité de suivre 5 à 8 années de cours dans une quinzaine de disciplines : musique, chant & chorale, danse, dessin, peinture, sculpture… L’Ecole permet également aux élèves avec une distinction d’accéder à une grande école d’art.

Chaque année, l’école d’art obtient en moyenne 5 lauréats aux concours nationaux mais aussi internationaux.

Un parc coloré au coeur de Gyumri

Le Parc Boghossian Arménie ◇ 2001

La Fondation Boghossian a entrepris la construction d’un magnifique parc dans le quartier Ani, proche du couvent Notre-Dame d’Arménie. C’est un lieu privilégié pour les enfants du quartier mais également pour la population de Gyumri. Il s’agit d’un véritable petit paradis où plantes et fleurs multicolores côtoient les arbres soigneusement plantés, les terrains de jeux et de sport bien équipés.

En 2002, Robert, Jean et Albert Boghossian ont été nommés citoyens d’honneur de la ville de Gyumri en signe de gratitude pour avoir aidé à financer le parc.

Ecole de musique de Spitak

Arménie ◇ 2000

L’école de musique de Spitak a été restaurée en 2000 par la Fondation Boghossian suite aux dommages causés par le tremblement de terre de 1988. L’école est également financée par celle-ci.

Plus de 130 élèves y apprennent le violon, le chant, l’accordéon, le piano ainsi que la cithare, instrument phare de la culture arménienne. Après sept ans d’études, les meilleurs élèves peuvent se présenter au concours d’entrée des grandes écoles supérieures de musique.

L’école possède actuellement 18 classes ainsi qu’une vaste salle de concert.

Rénovation du Lycée de physique et mathématique

Arménie ◇ 1997

La Fondation Boghossian a participé à la rénovation de l’internat du Lycée de physique et mathématique d’Erevan en 1997 et à la création de nouvelles salles de classes.

Ce Lycée dépend de l’Université d’Etat et accueille des jeunes prodigues de physique et mathématique et leur offre une éducation professionnelle.

Reconstruction du réseau d’eau potable de Taline

Arménie ◇ 1997

La distribution de l’eau et ses pénuries constituent un problème majeur pour certaines régions d’Arménie, cette situation difficile avait pour conséquence de générer une forte émigration.

Pour contrer ce phénomène, la Fondation Boghossian a investi dans la construction d’un réseau de distribution d’une longueur de 11.6 km à Taline a permis d’alimenter plus de dix villages et a permis à plus de 15.000 habitants d’accéder à l’eau et de stopper l’émigration forcée de ces populations.

Ecole Notre-Dame à Gyumri

Un foyer chaleureux pour les enfants orphelins Arménie ◇ 1996

A la suite du désastreux séisme de 1988, les Soeurs de l’Eglise catholique d’Arménie, dirigées par soeur Arousiag Sajonian, sont retournées à Gyumri pour venir en aide aux populations dévastées.

La Fondation Boghossian a contribué à la construction de leur Centre d’accueil et d’éducation destiné aux enfants maltraités, défavorisés ou orphelins. Le Centre accueille aujourd’hui 45 enfants de 6 à 20 ans. Chaque enfant bénéficie de trois repas par jour et adapte sa présence au Centre, en fonction des horaires de son école.

Le but du centre est de dispenser des soins et une éducation familiale à des enfants de familles non privilégiées et parfois victimes de maltraitance familiale.

Les soeurs n’imposent aucune condition confessionnelle et donnent à tous ceux qui en ont besoin chaleur maternelle et attention humaine.
Les enfants peuvent également y apprendre de nombreuses disciplines telles que : le chant, la danse, les langues étrangères, l’informatique, le piano, la cithare nationale, la broderie et des jeux intellectuels.

Durant l’été, les enfants passent leurs vacances au centre de Tsaghkadzor en montagne.

En savoir plusFermer

Réhabilitation de l’école Maralik

Arménie ◇ 1988

L’école secondaire de Maralik a également été réhabilitée et restaurée par la Fondation Boghossian.