Soutien à la Fondation Kayany : Construire des écoles pour les réfugiés syriens au Liban
Année : 2016

Depuis 2013, la Fondation Kayany offre une éducation de qualité et protection aux enfants réfugiés syriens vivant dans les campements informels au Liban

La Fondation Boghossian soutien la Fondation Kayani, une organisation non-gouvernementale libanaise fondée en 2013 en réaction à la crise des réfugiés syriens. En offrant scolarisation et protection aux enfants les plus vulnérables, ceux vivant dans les camps informels de la Bekaa, Kayani contribue au sauvetage d’une génération perdue.

Depuis le début de la crise syrienne, plus de 4,5 millions de Syriens ont trouvé refuge dans les pays limitrophes; le Liban accueille plus d’un quart d’entre eux, en faisant le pays de la région ayant a faire face au plus grand nombre de réfugiés. L’importance de cet afflux a mis une forte pression sur le secteur public libanais et plus particulièrement sur le système éducatif. En dépit de tous les efforts du gouvernement libanais et du Haut Comité aux réfugiés des Nations Unies, l’afflux d’enfants syriens submerge l’infrastructure scolaire libanaise et près de 80% des enfants réfugiés syriens sont sans école.

En réponse à cette crise, nombre d’ONG ont mis en place des programme d’éducation communautaire auxquels viennent s’ajouter des mesures de protection de l’enfance et de nutrition dans les zones accueillant de grandes concentrations de réfugiés syriens. La Fondation Kayani est l’une des ONG les plus efficaces à s’être engagées dans cette mission. Depuis sa création, elle a initié quatre projets dans les camps de la Bekaa offrant une éducation de qualité à 2100 étudiants âgés de 6 à 14 ans. A côté de ces quatre écoles, Kayany a construit et administre deux écoles secondaires et professionnelles pour filles de 14 à 18 ans. Ayant lui-même vécu en exil, l’artiste chinois Ai Weiwei n’hésites pas à mettre son militantisme au service des réfugiés et multiplie les interventions engagées. Récipiendaire de la bourse Lennon-Ono pour la paix, il a profité de la cérémonie officielle du 9 octobre 2016 pour transmettre son prix à la Fondation Kayani dont il a découvert le travail lors du tournage de The Human Flow, un documentaire sur les réfugiés.

Renseignements

Fondation Boghossian – Villa Empain
Avenue Franklin Roosevelt 67
1050 Bruxelles
info@boghossianfoundation.be

Ghata est le nom donné aux structures portables conçues par le Professeur Rabih Ghibli de l’université américaine de Beyrouth et ses étudiants. Ces structures d’environs 20 mètres carrés chacune peuvent être assemblées afin de créer un espace de 40 mètres carrés permettant de créer une classe pouvant accueillir jusqu’à 35 étudiants.

Facilement montables et démontables et résistantes aux conditions météorologiques les plus sévères, ces unités peuvent être construites par les réfugiés à partir de matériaux locaux peux couteux. La modularité des éléments permet de facilement les adapter aux besoins spécifiques de chaque site mais également de leur attribuer des fonctions diverses allant de la salle de classe au coin cuisine permettant d’offrir deux repas sains par jour aux élèves réfugiés. A ce jour, le Ghata est la seule structure portative approuvée par le Ministère libanais des Affaires Sociales.