Comme de l’eau
Dimanche 3 novembre 2019, à 15 heures 
Par Taysir Batniji

Dans le cadre de l’exposition Ekphrasis, la Fondation Boghossian programme la performance Comme de l’eau (2008) de l’artiste Taysir Batniji, œuvre subtile, sobre et délicate, qui convoque un questionnement politique, environnemental et philosophique.

Suivant l’écrivain Mahmoud Darwhich qui établit l’existence de 109 mots pour dire « l’eau » en langue arabe, l’artiste s’impose de tracer ceux-ci avec de l’eau pour toute encre… Jambages « basiques », comme salées ou calcaires, s’inscrivant dans une dimension de défi et de persévérance. L’instantanéité gestuelle vouée à l’éphémère, si propre à la performance, renvoie à la précarité de l’existence et aux rémanences des mémoires individuelles. Plus qu’un sentiment de vulnérabilité, on y lit une capacité du peuple palestinien à inventer son quotidien__Michèle Cohen Hadria

Taysir Batniji (né à Gaza en 1966) a étudié les beaux-arts à l’université de Naplouse, en Palestine et a poursuivi sa formation artistique entre Bourges, Paris et Marseille. Il vit et travaille à Paris.

Peintre de formation, la pratique de Taysir Batniji évolue depuis les années ‘90, en passant par la vidéo et la photographie. L’artiste documente de manière anti-spectaculaire la réalité palestinienne, en se focalisant sur les notions de déplacement, de mobilité et d’empêchement. Il exprime sa vision des actualités sociales, politiques et culturelles de la Palestine. Le déplacement, le morcellement des territoires et le contrôle des points de passages sont une des préoccupations inhérentes au quotidien et à la mobilité des palestiniens. Face à ces réalités, Taysir Batniji se place tour à tour en acteur et en témoin de la situation de son pays.

L’Aperture Foundation de New York expose son travail en 2012, ainsi que l’Espace d’Art BF15 de Lyon en 2012. Il participe aussi à des festivals consacrés à la création vidéo. L’artiste prend également part à des manifestations internationales telles que la Biennale de Venise en 2003 et 2009 ou la Biennale de Sharjah en 2007. Son œuvre L’homme ne vit pas seulement de pain #2 et sa série photographique des Miradors ont été présentées en 2018 dans l’exposition Beyond Borders, à la Fondation Boghossian.

Informations pratiques

FONDATION BOGHOSSIAN – VILLA EMPAIN
Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’orient et d’occident
Avenue Franklin Roosevelt 67
B – 1050 Bruxelles

La performance est inclue dans le billet d’entrée pour l’exposition Ekphrasis.

Réservations
E. info@boghossianfoundation.be
T. +32 2 627 52 30