L’exposition How will it end et les événements de la Fondation Boghossian sont accessibles uniquement sur présentation du Covid safe ticket

Les concerts organisés tout au long de l’année à la Villa Empain se teintent de sonorités venues d’Orient. En nos murs, le dialogue entre les cultures se déploie aussi à travers un langage universel : la musique.

The wind of the mountains

Concert de Ladaniva

19 juin 2021

La Fondation Boghossian organisait un concert exceptionnel afin de collecter des fonds pour l’association SOAR (Society for Orphaned Armenian Relief). Liant la musique orientale et occidentale, la chanteuse arménienne Jacqueline Baghdasaryan et le multi-instrumentaliste Louis Thomas combinent musique traditionnelle arménienne et de l’île de la Réunion tout en y intégrant des influences des Balkans et du Moyen-Orient.
Entre chant, percussion, guitare, trombone et trompette, ce groupe multiculturel dévoile une nouvelle approche de la musique, située entre tradition et modernité tout en étant emplie d’Histoire.

Another Tale

Récital de piano par Hayk Melikyan

5 octobre 2019

Pianiste arménien de renommée mondiale et artiste d’honneur en Arménie, Hayk Melikyan maîtrise tant le répertoire classique que contemporain, avec des compositeurs du monde occidental et oriental.
Ce dialogue entre Orient et Occident était au programme d’une soirée exceptionnelle durant laquelle le musicien virtuose a interprété des Polonaises et valses de Chopin, des préludes de Debussy, des danses de Komitas, Another Tale de Vache Sharafyan, une sonate de Harutiun Dellalian et, pour conclure, Six Pictures d’Arno Babadjanian. Ce concert était organisé au bénéfice de l’association SOAR (Society for Orphaned Armenian Relief).

Chœur Notre-Dame d’Arménie

9 juillet 2019

Créée en 2005 par les Soeurs Arméniennes de l’Immaculée Conception, le Chœur de Notre-Dame d’Arménie s’est produit à la Fondation Boghossian à l’occasion d’une remarquable tournée européenne. Dirigés par le maestro Robert Melkeyan, les trente-deux jeunes talents ont interprété un répertoire qui mêlait influences culturelles d’Orient et d’Occident, compositeurs classiques arméniens et internationaux : hymnes, compositions liturgiques arméniennes, musiques religieuses de Komitas.

Space is the Place : an east west music dialogue

15 juin 2019

La Fondation Boghossian présentait Lagrange Points, une organisation qui permet à la culture arabe d’entrer en dialogue avec la culture occidentale à travers la musique, les livres et les arts.
Avec Space is the Place : an east west music dialogue, le chanteur et percussionniste syrien Khaled Alfahez, et la chanteuse néerlandaise Sanne Rambags ont emmené le public dans un espace inspiré de la poésie hollandaise et de la tradition soufie d’Alep tandis que le guitariste néerlandais Bram Stadhouders et le bassiste et compositeur belge Nathan Wouters mêlaient musique électronique et jazz.

Week-end musical arménien

24 et 25 mai 2019

La Fondation Boghossian a eu le plaisir d’accueillir l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance à l’occasion d’un week-end musical alliant musique classique et traditionnelle arménienne.
Le premier concert était porté par la légende du doudouk Levon Minassian et ses musiciens. C’est devant un public bercé par les sonorités caractéristiques du doudouk que l’ensemble a exploré un répertoire traditionnel arménien. La toute jeune étoile du violon Diana Adamyan, premier Prix du Concours Yehudi Menuhin à Genève, accompagnée du pianiste Mamikon Nakhapetov, a quant à elle interprété un programme allant de Bach à Kreisler en passant par Komitas.

Regards croisés Arménie – Turquie

Rencontre musicale autour d’un patrimoine commun aux deux peuples

31 janvier 2019

Alors que tout semble s’opposer à leurs retrouvailles, les voix d’Arméniens et de Turcs s’unissaient pour conter le souvenir d’une souffrance commune et osent questionner l’innommable dans l’espoir de se retrouver. La chanteuse originaire de Turquie Gülay Hacer Toruk, la musicienne iranienne Shadi Fathi et le groupe Hey Hey, artistes issus de cette immigration plurielle originaire de Turquie, proposaient un moment musical habité par la mélancolie mais aussi la joie qui caractérisent tant les peuples d’Anatolie.

Week-end Musical arménien

2 et 3 juin 2018

La Fondation Boghossian a eu le plaisir d’accueillir l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance dans le cadre d’un week-end musical alliant musique classique et jazz.

Samedi en soirée, c’est un Trio Piano Violon Violoncelle qui raisonnait dans le Salon d’Honneur de la Villa Empain. Les partitions de Chostakovitch, Rachmaninov ou encore Babadjanian étaient magistralement interprétées par Varduhi Yeritsyan, pianiste franco-arménienne au répertoire vaste et diversifié et les frères Hrachya et Sevak Avanesyan. Le dimanche était consacré au trio de jazz de Yessai Karapetyan, pianiste franco-arménien présent sur les scènes de jazz les plus prestigieuses.

Istanbul Sketches

Soolmaan Quintet

3 mars 2018

Soolmaan Quintet rassemble des références musicales éclectiques influencées par les cultures d’Orient et d’Occident. Il est mené par Tristan Driessens, luthiste au parcours itinérant, qui crée une musique portant les marques du makam arabo-turc, de la musique classique et du jazz modal. Outre son compagnon de longue date, le talentueux Robbe Kieckens, rythmicien maîtrisant un grand nombre d’instruments, on retrouve dans son quintet une valeur sûre dans le monde du jazz, le souffleur multi-instrumentiste Tom Callens, le saxophoniste Nathan Daems et la violoncelliste française Léa Besancon.

Alan Seeger : Instrument du destin

Oratorio de Patrick Zimmerli

2 décembre 2017

Conçu par la metteur en scène française Mirabelle Ordinaire, sur une musique du compositeur américain Patrick Zimmerli, l’oratorio s’appuie sur les poèmes, lettres, et extraits de journal d’Alan Seeger, soldat américain mort au front en 1918. Il y a écrit ses plus beaux poèmes, ainsi que des lettres et un journal intime à la fois minutieusement détaillés et lucides sur les atrocités de la guerre.

A la croisée des cultures, l’oratorio tire un trait d’union entre l’Ancien et le Nouveau Monde et rassemble des artistes français et américains, mêlant les deux traditions musicales emblématiques des deux mondes : l’opéra européen et le jazz américain : le ténor Scott Emerson, un chœur d’hommes dirigé par Loïc Pierre, le pianiste jazz Edouard Ferlet et le percussionniste Jean-Baptiste Leclère.

Wajd Ensemble

24 août 2017

Faisant écho à la mission de la Fondation en tant que centre de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident, le Festival Hide & Seek de Muziekpublique a investi la Villa Empain avec l’ensemble Wajd.

Composé de quatre musiciens syriens professionnels ayant trouvé refuge en Belgique, Wajd propose un répertoire représentatif de la musique orientale et fait vivre les musiques classiques syriennes dont la base réside dans la musique souffie. Originaires d’Alep, il leur tient à cœur de montrer la richesse de leur culture syrienne et présentent des œuvres musicales peu abordées et peu connues, qu’ils s’approprient pour les jouer à leur manière.

La route de la soie

Osuna & Colette Dedyn

6 octobre 2016

La Fondation Boghossian accueillait la soirée inaugurale du Festival Artonov avec un concert doublé d’une performance artistique. Avec The Silk Route in Sounds (La route de la soie à travers les sons), le trio Osuna nous emmenait pour un voyage musical au Moyen-Age, sur les pas de Marco Polo. Trois personnalités musicales s’y rencontraient : Thomas Baeté, joueur de viole médiévale et chanteur de paroles de troubadours, Emre Gültekin, virtuose du saz, qui a grandi dans la tradition de la musique anatolienne et Raphaël Decock dont la fascination pour les chants diphoniques et le jeu du chatkan ramène en vie les steppes de l’Asie centrale.

Cette production inédite fût accompagnée d’une performance par l’artiste Colette Dedyn qui a choisi le sable comme medium.

Les Vergers Musicaux

Lux Beata

14 avril 2016

Fondé en 2014 par Fredrik Hildebrand, Lux Beata se focalise sur la viole de gambe dans toutes ses tailles et combinaisons possibles. Son répertoire s’étend sur plus de 500 ans, avec un attachement particulier pour la musique italienne et espagnole des XVIème et XVIIème siècles, la musique contemporaine, traditionnelle ou ethnique.

Le concert conçu pour la Villa Empain alternait compositions arméniennes anciennes et musique baroque italienne, dans un dialogue sensible et historique.

L’Istanbul mélomane du XIXème siècle

Lâmekân Ensemble

4 février 2016

Lâmekân Ensemble est un sextette international de renom qui invite l’auditeur turc et européen à découvrir la musique classique ottomane.

A travers un répertoire à la fois vocal et instrumental, l’auditeur fait la connaissance des palais, tavernes et autres monastères soufis qui privilégiaient la rencontre des musiciens. Le répertoire déploie les multiples visages d’une culture urbaine étonnement riche, en mettant en évidence des compositeurs phares du XVIIIe et XIXe siècles. Avec ce programme, Lâmekân Ensemble se met pour objectif de faire resurgir les lieux et espaces divergents de la vie musicale ottomane, et ce au cours de son dernier siècle d’histoire.