La Fondation Boghossian est exceptionnellement fermée le samedi 18 septembre 2021

Lieu vivant et ouvert à tous, la Villa Empain est aussi un laboratoire de pratiques artistiques. Artistes en résidence ou invités investissent les espaces du bâtiment et livrent des performances qui font écho aux expositions temporaires ou à l’histoire de ce lieu singulier.

Envol

Une performance de Julien Breton

22 octobre 2020

A l’occasion de l’ouverture de l’exposition The Light House, le calligraphe Julien Breton présentait une série de calligraphies autour du thème de la lumière et de l’art. Mêlant textes français à la typographie arabisante et mots arabes, l’artiste ‘peignait’ avec la lumière. Faite de traces évanescentes, d’ombres et de lumières éphémères, de mouvement, la performance de quelques minutes était présentée au sein de l’exposition Alep, un voyage au cœur de 5.000 ans d’histoire. La technique utilisée a été développée par l’ingénieur vidéo William Guignard, permettant de réaliser des calligraphies lumineuses en temps réel face à un écran transparent.

Mosaïque, Danse et Musique d’Orient

Un spectacle de danse de Nawal Raad

22 novembre 2019

A l’occasion du 76ème anniversaire de l’indépendance du Liban, la danseuse Nawal Raad livrait un spectacle inédit, qui explorait la rencontre entre l’Orient et l’Occident. De la dabké, danse libanaise traditionnelle, à la danse égyptienne, en passant par le tournoiement derviche, ses performances se nourrissent d’influences multiples et sont autant d’invitations au voyage. Son art est également marqué par ses expériences : le théâtre de marionnettes à fil, la danse contemporaine, le Butô japonais, qui marquent ses créations, oscillant entre tradition et modernité.
Nawal Raad jouit d’une renommée internationale et se produit entre autres dans des festivals de musiques et de danses du monde, accompagnant notamment le musicien-compositeur Abaji et le Trio Joubran.

Comme de l’eau

Une performaNce de Taysir Batniji

3 novembre 2019

Dans le cadre de l’exposition Ekphrasis, la Fondation Boghossian programmait la performance Comme de l’eau (2008) de l’artiste Taysir Batniji, œuvre subtile, sobre et délicate, qui convoque un questionnement politique, environnemental et philosophique.

“Suivant l’écrivain Mahmoud Darwhich qui établit l’existence de 109 mots pour dire « l’eau » en langue arabe, l’artiste s’impose de tracer ceux-ci avec de l’eau pour toute encre… Jambages « basiques », comme salées ou calcaires, s’inscrivant dans une dimension de défi et de persévérance. L’instantanéité gestuelle vouée à l’éphémère, si propre à la performance, renvoie à la précarité de l’existence et aux rémanences des mémoires individuelles. Plus qu’un sentiment de vulnérabilité, on y lit une capacité du peuple palestinien à inventer son quotidien.” – Michèle Cohen Hadria

Il Corpo Dentro

Un spectacle de danse par Sonia Biacchi, Hiroko Komiya et Atsushi Takenouchi

7 octobre 2019

La Fondation Boghossian recevait le Festival ARTONOV pour sa soirée d’ouverture, hommage au Bauhaus, à l’occasion du centième anniversaire du mouvement né à Weimar.

Le spectacle mêlait danse butoh, design Bauhaus et musique. Il a été conçu par la créatrice de costumes Sonia Biacchi, le chorégraphe Atsushi Takenouchi et la musicienne Hiroko Komiya. Engagés dans une démarche esthétique différente mais avec des similarités philosophiques, ils livraient à la Villa Empain un spectacle inédit. Les costumes originaux de style Bauhaus, prêtés par le Centre Théâtral de Recherche de Venise, inspirés par le ballet triadique d’Oskar Schlemmer et mis en scène par le danseur Atsushi Takenouchi, mettaient en valeur l’espace et construisaient une véritable architecture du corps.

ZLS III feat. Mike Kelley/Franz West

Une performance de Inge Nabuurs et Erwin van Doorn

7 octobre 2018

En 1999, la Villa Empain fut le site d’un spectacle historique Franz West / Mike Kelley, spectacle comprenant The Morgue, une série de quarante collages de Kelley faisant désormais partie de la collection du Van Abbemuseum, Eindhoven. Les artistes Inge Nabuurs et Erwin van Doorn se sont servis de ses collages comme point de départ pour une nouvelle œuvre dans leur série Zwischenlandschaften retraçant la dense histoire de cette exposition influente comme un palimpseste infini du monde moderne. Le temps d’une journée, Nabuurs et Van Doorn réanimaient les mondes contradictoires de West et Kelley, de Vienne à Detroit, dans une performance et installation vidéo immersive.

Leak-Out

Une Performance de Anastasia Bay et Julien Saudubray

30 septembre 2018

Pour ce projet, le collectif bruxellois Clovis XV entreprenait une collaboration avec la chorégraphe Juliette Otter et l’artiste sonore Matthieu Levet. Aux abords de la piscine de la Villa Empain, par une après-midi de fin d’été, Leak-Out se révélait tout en retenue. Les corps évoquaient la solitude et l’oisiveté. Les caractères se mouvaient dans une atmosphère moite intégrant des sculptures des deux plasticiens tandis que le public était pris en étau entre l’écran à travers lequel il observait la scène, et le son, bande originale de la représentation.

Static

Une performance de Phoebe Berglund, avec Chloe Chignell, Stormy Budwig, Hanako Hayakawa, Lydia Mcglinchey, Mooni Van Tichel, Timothy Nouzak, Jean-Baptiste Portier et Rosie Sommers

9 juin 2018

Une danse peut-elle se muer en image ? Cette question était le point de départ de Static, une performance conçue par Phoebe Berglund, artiste en résidence à la Fondation Boghossian. Une série de tableaux vivants traversaient la Villa Empain lors d’une performance continue de trois heures au sein de l’exposition Melancholia. L’immobilité utilisée pour explorer les relations entre l’objet et le sujet. Chaque composition se répétait en boucle avec très peu de changements, voire aucune transformation. La danse était ainsi construite de subtiles transitions qui créaient des variations infinies d’une seule image.

The Idle Oyster in Swamp

Une Performance de Adam Vackar et Romana Drdova

18 février 2018

Adam Vackar présentait une performance conçue en collaboration avec l’artiste Romana Drdova à l’occasion de sa résidence à la Fondation Boghossian. Vackar et Drdova examinaient la notion de la difficulté de communication et d’échange entre des individus à notre époque, où le corps humain est lié au design des matières émergentes, des processus et des technologies de production en série. Artiste plasticien, Vackar a également développé pendant son séjour une série d’installations, présentées dans le jardin de la Villa Empain.

HYPER-HYPER-HYPER

Une performance de Rafay Rashid

17 décembre 2017

Rafay Rashid, artiste et musicien en résidence à la Fondation Boghossian, nous livrait une performance multimédia inédite. Celle-ci comportait musique, danse et art vidéo et créait une expérience éphémère et interactive au sein de la Villa Empain. La performance fût accompagnée de compositions musicales fusionnant des techniques d’improvisation orientales aux structures traditionnelles et des chansons populaires occidentales. La pièce explorait l’identité culturelle dans l’ère numérique, puisant son inspiration dans la biographie de l’artiste et ses expériences vécues en tant que pakistanais et américain.

weary

Une performance de Else Tunemyr, avec Catalina Insignares, Henrike Kohpheiß, Carolina Mendonça et Zuzana Žabková

10 décembre 2017

Avec weary, les danseuses renonçaient au vertical pour laisser place à l’horizontal. Le corps féminin n’était plus signe ni symbole, mais se matérialise comme rien d’autre que lui-même. Au sein de l’exposition Ways of seeing, le mouvement, non-structuré se déployait progressivement dans une chorégraphie soigneusement composée et interrogeait : Existe-t-il une autre façon d’exister dans le monde ?

Ce travail ne comportait ni conclusion, ni apogée, mais seulement un détournement, un brouillage de l’espace-temps.

LEGO

Une performance de Thomas Proksch

19 novembre 2017

LEGO a été présentée dans le cadre de la résidence de Thomas Proksch à la Fondation Boghossian. Incluant une méditation phonique avec un set DJ. LEGO était une compilation d’espace virtuel, une immortalisation des ombres, une évocation de l’inconscient et d’autres cérémonies incertaines.

“Dans une zone à la fois vide et pleine, où la sensibilité est évoquée et reconnue sans cesse, où les noms, les règles, les frontières et les définitions n’existent pas.” – Yves Klein.

Decolonise Meteoric Mix

Une performance de Chooc Ly Tan, avec Christopher Kirubi, Audrey Lauro (saxophoniste), Bgirl Stormy et B-boy

5 novembre 2017

Conçue par l’artiste et DJ Chooc Ly Tan, Decolonise Meteoric Mix a été mise en forme par le danseur Vogue Christopher Kirubi, la saxophoniste Audrey Lauro, la breakdancer Bgirl Stormy et le danseur B-boy.

Cette œuvre explorait la nature changeante de la chimie liée à la mixologie, la danse, la musique et la transformation sociale.

The Olympics

Une performance de Nikima Jagudajev, avec Alexandra Tveit, Marie Ursin, Adriano Vicente et Casper-Malte Augusta

19 août 2017

La chorégraphe new-yorkaise, Nikima Jagudajev présentait sa performance inédite The Olympics dans le cadre de sa résidence à la Fondation Boghossian. The Olympics est une chorégraphie qui pourrait être décrite comme une socialité, une sorte de rassemblement de compagnons, un peu comme une foire itinérante ou une fête autour de la piscine avec la famille élargie, ses soeurs. “La nuit tombée, le verger devint leur terrain. J’étais une sorte d’intrus aux pieds bruissants et au regard inquisiteur. Mais au clair de lune, près du lit de la rivière, nous nous sommes rencontrés et nous sommes accordés une attention réciproque.” Avec grâce et nonchalance, les chorégraphies des danseurs s’étiraient lors d’une après-midi d’été aux abords de la piscine.

Lads

Une chorégraphie de Christopher Matthews

9 juillet 2017

L’artiste-interprète, chorégraphe et plasticien Christopher Matthews présentait son travail inédit Lads à la Villa Empain dans le cadre de sa résidence à la Fondation Boghossian.

Lads était une installation sensuelle qui explorait les liens et les influences de la sculpture néoclassique sur la danse moderne et ses débuts, et plus spécifiquement autour des notions de masculinité et de la forme physique idéale. L’installation comportait un programme sonore réactif au mouvement conçu par Naoto Hieda, un codeur et développeur basé à Montréal.

Shouts & Berbers

Par Karthik Pandian et Andros Zins-Browne

25 juin 2017

Le chorégraphe Andros Zins-Browne et l’artiste Karthik Pandian, en résidence à la Villa Empain pour y travailler sur leurs projets d’écriture et de films, présentaient la performance issue de leur collaboration. La performance qui explore la notion de liberté de mouvement à travers la politique, le cinéma et la danse a également été présentée au Kaaistudio’s à Bruxelles.

Natten, The Series

Une performance de Mårten Spångberg

26 et 27 mai 2017

Dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts, la Fondation Boghossian recevait le chorégraphe suédois Mårten Spångberg qui présentait la nouvelle version de Natten, The Series. Composée de lectures de courtes histoires fantastiques, la performance de sept heures ponctuée de danses était conçue comme une entrée dans la nuit féminine, une nuit pendant laquelle le tissage est défait et les frontières disparaissent, une nuit dans laquelle l’opacité de l’obscurité devient une cache pour des formes éphémères d’amitié, de murmures et d’intimité.

Feeling Dubbing

Une performance de Monira Al Qadiri

Du 9 au 13 mai 2017

Dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts, Monira Al Qadiri présentait Feeling Dubbing, une pièce ludique sur la confusion que sème dans nos vies le flux des images de la culture populaire. Explorant le dubbing, le doublage de films ou de séries dans une langue étrangère, l’artiste crée une sculpture de sons. La voix humaine y reçoit un corps indépendant : elle est parlée, enregistrée et rejouée, multipliée et propagée. Elle devient une « chose », un élément qui façonne ce que nous sommes et ce que nous faisons dans ce monde.

The Valeska Gert Museum

Une performance de Eszter Salamon, avec Boglàrka Börcsök

22 avril 2017

Offrant à l’artiste et danseuse d’avant-garde allemande Valeska Gert un musée imaginaire à la Villa Empain, Eszter Salamon proposait au public une expérience inédite. Conçu comme une suite d’actes performatifs liés à la vie et l’œuvre de Valeska Gert, ce ‘musée’ incarné était une aventure empirique-archivistique qui oscillait entre reconstitution, commentaire et fiction. Au fil des tableaux mis en scène dans les espaces de la Villa Empain, il invitait les visiteurs à rencontrer une historicité différente de celle de l’histoire de l’art canonique.

A week of steps at the Villa Empain

Une performance de DD Dorvillier

1er avril 2017

La biennale de la performance artistique Performatik mettait les sculptures vivantes au cœur de l’édition 2017. C’est dans ce cadre que la Fondation Boghossian accueillait la chorégraphe DD Dorvillier en résidence pour travailler à son œuvre inédite A week of steps at the Villa Empain.

DD Dorvillier présentait une collection dansée de son œuvre de 1990 à 2004. Avec ses performeurs, elle revisitait des extraits de son œuvre en faisant l’impasse sur leur contexte : pas de texte ni de musique, pas de costumes ni d’accessoires. L’exposition Decor à la Villa Empain faisait office de toile de fond. Une manière radicalement nouvelle d’archiver la danse subjective, esthétique et ludique.

La Fondation Boghossian proposait également des séances pratiques ouvertes à tous, en compagnie de DD Dorvillier.

The Aquarium

Une performance de Sandhya Daemgen

19 février 2017

The Aquarium interrogeait l’envie de voir et d’être vu, de connaitre et d’être connu. C’est à ce principe de la recherche constante de la connaissance, de la visibilité et de l’identité que Sandhya Daemgen proposait une alternative. À travers la réflexion et le mouvement, le langage et les sons, l’artiste et chorégraphe offrait un espace pour refléter, engager et étendre notre sens du soi et nos idées de la réalité. La performance se déployait au sein de l’exposition Decor.

screensaver

Une performance de Janine Harrington

29 janvier 2017

screensaver est une danse sculpturale inspirée par un des premiers écrans d’ordinateur en mode économiseur d’écran. Le projet explorait l’état intérieur dans lequel le mouvement des couleurs et des motifs sont mis en avant entre d’autres types de sollicitations et activités. Exploitant les espaces non-théâtraux, l’artiste et écrivaine britannique Janine Harrington, en résidence à la Fondation Boghossian, présentait sa chorégraphie dans la Villa Empain, créant du lien.

Movies om my own

Par Ariane Loze

17 décembre 2016

Le travail vidéo qu’entreprend Ariane Loze depuis 2008 se situe dans le cadre d’une réflexion sur les conventions du langage cinématographique. Il interroge les limites d’un mode d’expression en jouant avec des moyens minimums. Étant actrice de tous les rôles des personnages, le metteur en scène des situations et dialogues imaginés et tenant également caméra, elle rassemble les composantes principales qui rendent un tournage possible. Dans certains cas survient une sorte de décalage de la réalité, ses films suscitant chez le spectateur une distanciation à l’égard des systèmes de signes et des clichés que nous utilisons dans notre communication quotidienne. La configuration spatiale de la Villa Empain a permis à l’artiste de l’utiliser comme un élément significatif dans les scénarios qu’elle a imaginé au cours de sa résidence à la Fondation.

Directory of Portrayals

Une performance de Sahra Motalebi, avec Seung-Min Lee

5 novembre 2016

A l’occasion de sa seconde performance à la Fondation Boghossian, Sahra Motalebi présentait ses recherches pour son projet en cours, un opéra transdisciplinaire intitulé Rendering What Remains. Cette œuvre, s’articulait sur les échanges écrits entre l’artiste et sa sœur qui vit en Iran et qu’elle n’a jamais rencontrée. Pour donner vie à son propos, Motalebi structurait une série de monologues dramatiques et d’arias a capella en se basant sur le plan de la Villa Empain créant une installation performative, Directory of Portrayals. Par sa proximité avec les acteurs – Motalebi qui joue son propre rôle ainsi que celui de sa sœur et l’artiste Seung-Min Lee qui prend les chœurs à sa charge – le spectateur défini lui-même sa participation au narratif.

Cher Diogène, voici tout autre chose.

Une performance de Frank Wasser

1er octobre 2016

L’artiste Frank Wasser, en résidence à la Fondation Boghossian, travaillait simultanément sur ses recherches en cours, développait un scénario pour un long-métrage et élaborait de nouvelles œuvres. L’artiste et poète originaire de Dublin a investi la Villa Empain et habitait l’exposition en cours Decor, interpellant les visiteurs dans les différents espaces du bâtiment avec des observations, questions et devinettes.

Be my Muse

Une performance de Moriah Evans

17 septembre 2016

Avec Be my Muse, Moriah Evans, en résidence à la Fondation Boghossian, investissait une série dans les pièces de la Villa via un cycle de performances de 49 minutes chacune. Evans a confronté le processus à une série d’interventions et de réactions du public, afin de produire un système chorégraphique ouvert, modulable dans le temps et qu’influençaient ces échanges momentanés et intimes. Evans s’interrogeait ici sur le processus d’élaboration d’une performance solo. Expressions de pouvoir, de contrôle, de domination et de soumission, d’indépendance et de dépendance, mais aussi l’autorité de l’auteur seront sujets à un perpétuel état de réévaluation. Le malaise social était ici la vedette.

Fonctions et Fictions

Une performance de Alvaro Urbano

17 septembre 2016

Le public de la Villa Empain découvrait le travail développé par Alvaro Urbano lors de résidence à la Fondation Boghossian.

Avec son Fonctions et Fictions, Urbano animait la Villa Empain en modifiant ses perspectives, par le biais de répliques d’éléments architecturaux de cette dernière. L’artiste déstabilisait ainsi la fonctionnalité et les rapports spatio-temporels du programme architectural traditionnel, pour créer un paysage fictif, authentique portail vers l’imaginaire.

Satelliser : a dance for the gallery

Une performance de Janine Harrington

11 juin 2016

La chorégraphe, écrivaine et artiste Janine Harrington, en résidence à la Fondation Boghossian en début d’année 2016, revenait à la Villa Empain pour y présenter la performance Satelliser : a dance for the gallery. Satelliser réunissait six danseurs qui, durant quatre heures, interagissaient avec les visiteurs dans la Villa Empain, jouant sur le rapport entre performance, visiteur et espace.

Already Unmade

Une performance de Andros Zins-Browne

18 mai 2016

Se mêlant en partie à l’exposition Répétition, le chorégraphe américain Andros Zins-Browne réalisait Already Unmade, une performance spécialement produite pour la Villa Empain, dans laquelle l’artiste revenait sur son histoire personnelle et ses chorégraphies passées, les renouvelant par le biais de la répétition.